BeOneToo! Coaching de carrière

Coaching de carrière, l’atout gagnant pour progresser dans sa carrière

COACHING DE CARRIÈRE
Coaching de carrière, l’atout gagnant pour progresser dans sa carrière

Louis P. était Principal dans une société int ernationale de conseil en stratégie, travaillant pour le CAC 40.
Il a suivi un c oaching de carrière avec Cécile Epron de Be One Too!
Il témoigne pour expliquer comment cette démarche a participé à sa r éussite dans l’évolution de sa carrière.

BOT : Vous avez entrepris un coaching de carrière avec Cécile Epron, pouvez-vous nous indiquer ce qui vous a conduit à cette démarche ?

LP : Depuis 7 ans je travaillais pour la même entreprise.
Il s’agit d’une entreprise très spécifique, et j’avais le sentiment qu’il allait falloir que je « sorte de ma bulle ».
En accord avec mon employeur, nous avons mis en place un accompagnement externe ciblé.
Dans mon esprit, ce coaching avait pour objectif de me faire prendre conscience de ce que je pouvais faire et comment le réussir.

LIRE L’ARTICLE

Lire article en entier
BeOneToo! Harcèlement au travail

Le harcèlement en entreprise, parlons-en

Les entreprises sont convaincues qu’elles ne sont pas concernées par les questions liées au harcèlement. Et pourtant…

En dépit d’une prise de conscience réelle liée, entre autres, à la médiatisation de nombreuses affaires, la réalité du harcèlement moral, sexuel et du sexisme demeure sous-estimée dans la plupart des entreprises.

LIRE L’ARTICLE

Lire article en entier
martine EESES - itw coaching

Un coaching pour réussir un changement et réaliser sa part de rêve

Entreprendre un coaching beaucoup y pensent mais tous ne franchissent pas le pas. Dans quel cas faut-il tenter l’expérience ? Qu’est-ce que cela apporte réellement ? Pour cela rien de mieux qu’un témoignage. Nous avons interrogé Martine EESES qui a été coachée par Cécile Epron. Interview.

Dans quel contexte avez-vous été amenée à réaliser un coaching ?

Au départ il s’agissait d’une demande personnelle qui a été soutenue par l’entreprise dans laquelle je travaillais.

A l’époque, j’allais changer de fonction. J’étais DRH et Secrétaire Générale dans une société de logement social, filiale de la SNCF et mon directeur a souhaité me confier une des missions de DG adjointe.

Ce nouveau poste impliquait d’élargir mon périmètre d’intervention sur de nouveaux domaines.

J’ai connu Cécile Epron lorsqu’elle préparait un séminaire de direction au sein de mon entreprise.

Rapidement, une relation de confiance s’est mise en place entre nous. J’ai donc naturellement pensé à elle lorsqu’au moment de ce changement de fonctions j’ai souhaité entreprendre un coaching.

Mes motivations étaient les suivantes : je voulais pouvoir travailler ma nouvelle posture de DGA. Je faisais partie du directoire et j’étais proche du Président dont je partageais la vision. J’étais aguerrie au pilotage de projets ; mais pour ces nouvelles missions j’avais besoin de prendre plus de hauteur et d’apprendre à déléguer davantage.

Il fallait à la fois que je parvienne à m’organiser pour me dégager du temps et que j’acquière un positionnement un peu différent, reconnu à tous niveaux.

Je devais devenir plus « confrontante » et échanger d’égale à égal avec mon directeur sur les choix stratégiques de l’entreprise.

A l’époque nous avions formalisé ainsi les enjeux du coaching : prendre la posture de DGA, être et se sentir légitime, se challenger sur un terrain opérationnel nouveau et plus large.

Concrètement, comment cela s’est-il déroulé ?

Le coaching s’est étalé sur une bonne année.

Pendant cette période nous nous sommes vues régulièrement chez Be One To! où je me rendais pour des entretiens en moyenne toutes les 3 semaines. Lorsque mon planning était trop chargé il nous est arrivé de remplacer nos séances physiques par des conférences téléphoniques.

Cécile a abordé ce coaching de façon très bienveillante et avec beaucoup de questions.

J’avais 60 ans et une grande expérience après 10 ans au poste de DRH et je voulais être challengée sur le fonctionnement que j’avais depuis un certain nombre d’années.

Il est important de préciser que je ne n’ai pas entrepris cette démarche avec des points de difficulté ou de blocage mais plutôt dans une volonté d’amélioration personnelle.

Je savais qu’il ne serait pas évident d’acquérir seule cette nouvelle posture au sein de la même entreprise.

70% de mon poste restait identique il me fallait comprendre ce qui allait être différent, comment j’allais appréhender les nouveaux sujets qui m’étaient confiés et comment ma place dans l’entreprise allait bouger…

Qu’est-ce que ce coaching vous a apporté ?

J’ai pris beaucoup de hauteur, je me suis questionnée sur ma manière de manager et d’organiser mon activité.

J’ai l’impression que tout ce que j’ai pu faire a été « upgradé » grâce au coaching

Cela peut sembler anecdotique mais au début je me présentais en disant je suis DRH avec des missions de DGA, après quelques temps de coaching je disais l’inverse.

Je n’ai plus été DRH de la même manière, j’ai mieux délégué, j’étais moins dans l’opérationnel et ma vision est devenue plus large.

Cette expérience m’a beaucoup apporté tant au niveau personnel que professionnel. Elle m’a fait grandir à tous les niveaux.

Cécile Epron travaille avec toute une palette d’outils qui permettent de travailler en profondeur sur de nombreuses dimensions.

Il est arrivé plusieurs fois qu’elle me propose de travailler sur un sujet que je trouvais difficile pour moi mais Cécile prenait en compte mes besoins et m’accompagnait avec douceur et bienveillance pour me conduire là où je devais me questionner.

Cécile est toujours aujourd’hui pour moi une personne ressource et référente qui a une grande valeur dans le monde du coaching.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui envisage un coaching ?

La première chose que j’ai envie de dire c’est que l’accompagnement par le coaching ne doit pas forcément intervenir lorsque cela va mal. Cela ne veut pas dire qu’un coaching ne puisse pas également résoudre des problèmes identifiés.

Selon moi, la meilleure situation pour se lancer est d’être dans une période de questionnement et de projet.

Aujourd’hui j’ai pris ma retraite de cette entreprise et avant de la quitter je me suis à mon tour formée au coaching. Le fait d’avoir été coachée, de surcroît par Cécile, m’a donné envie de devenir coach. J’accompagne désormais par le coaching des chefs d’entreprises et des personnes en phase de changement ou de transition professionnelle.

Je perçois réellement le coaching comme un processus qui permet de réussir les objectifs que l’on s’est fixés et de réaliser sa part de rêve.

 

Lire article en entier
BOT - Témoignage de Vincent Armetta

Comment le MBTI améliore la connaissance de soi et la communication au sein de l’équipe ?

Vincent Armetta, Directeur de Poste Habitat Rhône Alpes, a sollicité Be One Too! Pour remettre de la fluidité au sein de son équipe, un peu bousculée par les conséquences de la crise Covid sur l’organisation du travail.

Cécile Epron lui a proposé de s’appuyer sur le MBTI* pour insuffler une nouvelle dynamique. Il témoigne.

Pourquoi avoir sollicité Be one Too! et Cécile Epron pour ce coaching d’équipe ?

L’équipe de Poste Habitat Rhône Alpes est une équipe jeune, dont l’ancienneté est de moins de 4 ans.
Elle se compose de fonctions opérationnelles : chargés d’opérations, de construction, fonctions locatives, accueil, vente de logements neufs, encadrement…

Les modes de fonctionnement de chacun varient selon les missions et les profils qui cohabitent au sein de l’équipe.
En tant que manager je m’interrogeais sur les moyens de faire progresser mon équipe dans un environnement qui bouge. En effet, le Covid a fait évoluer les conditions de travail et amené des réflexions individuelles sur soi et sur son rapport au travail et à l’équilibre vie professionnelle, vie personnelle. Il m’a semblé important de réfléchir aux modalités du changement, à l’accompagnement des collaborateurs dans ce contexte et aussi aux relations des uns avec les autres au sein de l’équipe.

Certaines personnes avaient du mal à se comprendre notamment parce qu’elles n’ont pas les mêmes moteurs, pas les mêmes personnalités…
Le Covid et la mise en place du travail à distance ont amplifié les situations conflictuelles et ont ajouté du stress.
Je souhaitais donc une solution pour améliorer la compréhension au sein de l’équipe.

Or, il s’avère que j’avais déjà travaillé avec Be One Too! sur du coaching d’équipe.
J’ai donc naturellement sollicité Cécile Epron en évoquant mon souhait d’améliorer la communication au sein de l’équipe. Elle m’a proposé de s’appuyer sur l’outil MBTI, solution qui lui paraissait idéale dans ce contexte dans la mesure où cela permet de s’interroger sur soi-même et de se tourner vers les autres, de comprendre les ressorts de chacun et de l’équipe.

Comment cela s’est-il déroulé ?

J’ai beaucoup apprécié l’animation de Cécile qui en fonction des besoins canalise les uns ou aide à l’expression des autres. Elle sait parfaitement s’adapter à la pluralité de personnalités et favoriser les échanges, lever les freins et sortir des a priori.

L’expérience démarre par une réunion d’une heure trente en visio, au cours de laquelle Cécile présente l’outil. Elle envoie ensuite un questionnaire que chacun a quelques jours pour remplir.

L’étape suivante se déroule en réunion en physique. Au départ, les participants n’ont pas connaissance de leur profil. Ils participent à des ateliers qui résument les profils classés par grande famille. Chacun se positionne alors à partir d’exercices très pratiques
Le type de profil ressort et suscite des échanges par rapport à l’image donnée par le test et la représentation que chacun a de lui-même et des autres.
Le groupe étudie les comportements de ses membres au vu des profils ; cela met en lumière les nuances propres à chaque profil et facilite la compréhension de l’autre.

Quels apports en avez-vous tirés en tant que directeur, manager ?

L’un des enseignements majeurs est de mettre en lumière ce que chaque personnalité amène en termes de comportement au sein d’une équipe et aussi de souligner que chacun peut évoluer à travers son propre profil.

A chaud les participants étaient contents de l’expérience lors de ce coaching d’équipe ; ils ont trouvé l’animation instructive et ludique. L’équipe apprécie que l’entreprise ait fait quelque chose pour eux ; ils ont exprimé la satisfaction d’avoir appris quelque chose sur leur personnalité. Ils ont d’abord ressenti le bénéfice individuel.

Avec du recul, ils ont appréhendé la dimension collective. Dans notre quotidien, le MBTI est entré dans notre culture d’entreprise, la référence aux profils ressort dans les discussions : « tu agis comme cela parce que tu as tel profil ». Au-delà de l’aspect fédérateur, la perception et l’acceptation de la différence constitue un vrai bénéfice.

Chaque membre du groupe peut se retourner vers l’outil en cas de difficulté de communication, au lieu de rejeter la faute sur l’autre.
Le MBTI est devenu un référentiel commun qui apporte une explication à une incompréhension. Le temps montre que l’effet s’estompe et c’est bien normal, il est donc nécessaire de revenir sur le sujet et de le prolonger, pour éviter de perdre le bénéfice.

Comment imaginez-vous la suite ?

Je pense organiser à nouveau une réunion d’équipe en juin pour faire s’exprimer chacun sur ce qu’il apporte à l’entreprise et réciproquement. Je souhaite travailler sur les leviers de la nouvelle organisation en termes d’efficacité de l’équipe.

Les nouvelles conditions de travail nécessitent ces rendez-vous d’équipe pour lutter contre les effets de l’éloignement ; le télétravail a été source de perte de connaissance de l’autre et l’appauvrissement induit par des contextes où chacun exécute son travail dans son coin sans partage.

Travailler avec Be One Too! et Cécile Epron nous aide à comprendre ce contexte, elle propose des éclairages et des solutions professionnelles, et cela constitue un véritable atout pour nous, pour avancer avec l’équipe et pour prendre du recul dans un contexte changeant.

___
*Myers Briggs Type Indicator

Lire article en entier
RÉUSSIR SON INTÉGRATION DANS UN COMITÉ DE DIRECTION

Réussir son intégration dans un comité de direction

CHANGER SA POSTURE POUR CHANGER DE PERSPECTIVE !
Be One Too! et Cécile Epron vous proposent un coaching pour une nouvelle identité de leader.

L’ENJEU
Devenir Dirigeant ou intégrer un CODIR.

  • S’engager en tant que porteur de sens pour l’entreprise.
  • Incarner l’instance dirigeante auprès de ses pairs, membres du CODIR et des collaborateurs.
  • Être l’ambassadeur de l’entreprise/de l’entité vis à vis de l’externe.
  • Tenir un nouveau rôle – membre de l’équipe de direction – qui polarise les regards.
  • Changer parfois la nature des relations avec les membres de sa propre équipe.

QUI EST CONCERNÉ ?

Tout membre ou futur membre d’un Comité de Direction ou plus généralement, d’une instance dirigeante.

LIRE L’ARTICLE

Lire article en entier

Le coaching collectif, un atout pour la performance de l’entreprise

L’objectif du coaching collectif est de faire grandir l’équipe toute entière, en renforçant les synergies et la cohésion de chacun de ses membres pour favoriser l’émergence d’une nouvelle performance de groupe.

Voici une illustration en exemple avec le cas récent de l’une de nos interventions. Explications.

La filiale d’une grande entreprise que nous accompagnons a changé récemment de système de gouvernance. Il est passé d’un Comité directeur de 20 personnes à un directoire de 5 personnes.

 

Résultat : une partie de l’encadrement s’est retrouvée exclue de la prise de décision et des réflexions stratégiques de l’entreprise.

En parallèle, notre client avait besoin de notre aide pour réorganiser ses équipes et mettre en place des process afin d’optimiser le fonctionnement des collaborateurs entre eux.

Be one too est intervenu de la façon suivante :

Nous avons organisé une réunion regroupant ceux qui avaient été exclus, l’encadrement et le nouveau directoire.

Notre objectif était de passer de la somme de trois équipes distinctes à une équipe unique que nous avons fédérée autour du concept de « Club des 14 ».

Nous les avons fait travailler sur des sujets aussi concrets que des scénarii catastrophe et idéal, sur la coopération, la communication entre eux, la communication vers les clients et enfin, sur la communication avec les collaborateurs.

Ces mises en situation ont permis de passer de l’énergie individuelle à la coopération.

Pour rassembler les participants autour d’objectifs communs et fédérer les énergies nous avons travaillé sur les notions de co-responsabilité, de coopération et de co-construction. Une condition sine qua non pour y arriver : installer la confiance.

Concrètement nous avons fait grandir l’intelligence collective du groupe au service de la résolution de problèmes concrets et nous avons favorisé l’émergence une communauté autour d’une pratique coopérative.

Le tout était animé avec mon partenaire, Frédéric Chenu.

Tous sont ressortis avec des engagements réels et les résultats ont dépassé leurs attentes.

Depuis, le Club des 14 est devenu le comité stratégique.

 

Lire article en entier
Comment survivre dans la jungle des coachs ?

Comment survivre dans la jungle des coachs ?

Coach sportif, coach de vie, coach de dirigeant… coach est un métier en vogue. Mais comment s’y retrouver ?

Mais comment s’y retrouver ? Car si les résultats obtenus peuvent s’avérer probants dans le domaine du management, la profession n’est pourtant pas règlementée. Qui croire ? Et pourquoi faire appel à ces nouveaux guides professionnels ? Lire l’article

Lire article en entier
BeOneToo - Intelligence émotionnelle

Intelligence émotionnelle – Leaders de demain : comment mobiliser les justes émotions ?

Cécile Epron – certifiée Coach systémique en Intelligence Émotionnelle – vous propose une évaluation précise de votre fonctionnement émotionnel (vis-à-vis de vous-même, vis-à-vis de vos interlocuteurs et vis-à-vis de la réalité de vos environnements) et de construire un plan de développement personnel.

Face à la complexité des défis et à la nécessité de mobiliser l’ensemble des compétences (pluridisciplinarité, transversalité, 360°), pour apprendre à exploiter au mieux les développements de l’Intelligence Artificielle (notamment sur la capitalisation de l’expérience), le leader doit apprendre à mobiliser les émotions appropriées et développer sa propre intelligence dans des directions nouvelles, sociales et humaines.

Le cerveau possède un système de pilotage des émotions dont les effets sont très importants :

  • sur vous-même : concentration, discernement, disponibilité ou flottement…
  • vis-à-vis de vos partenaires et de vos interlocuteurs : écoute, bienveillance ou colère…
  • sur votre perception de la réalité de vos environnements : attention, pertinence ou aveuglement…

L’intelligence émotionnelle est l’art de savoir mobiliser les émotions appropriées et d’être ainsi un leader performant dans l’action avec ses équipes.

LIRE L’ARTICLE

Lire article en entier
Osez être unique ensemble

BeOneToo dans l’express

Osez être uniques, ensemble !

Donner du sens, développer la confiance, libérer la parole… des facteurs clés pour optimiser la performance des organisations, des équipes et des individus. Lire l’article

 

 

Lire article en entier

Nos derniers coachings

Be One Too ! dans la presse :

« les enjeux » des Echos

Lire article en entier